La Maison rêve au clair de lune...

La maison rêve au clair de lune,

S'éveille au soleil le matin,

Rit de ses vitres une à une

Quand vient la brune

Et puis s'éteint.

Chaque maison a son visage ;

Chacune a charge d'endormis,

Certains s'inquiètent de leur âge,

D'autres, plus sages,

Meurent aussi.

Comme les rats dans la soupente,

II chemine dans les maisons

La nuit, je ne sais quelle attente

Désespérante

Non sans raison.

Comme des mots dans la cervelle,

La faiblesse et l'orgueil passé

Dansent, et puis replient leurs ailes :

Le vieux rebelle

S'est dépensé.

Mais où le cœur reprend sa source,

Là peut-être est la fin du jour,

Puisqu'à chaque aube la Grande Ourse

Finit sa course,

Non pour toujours.

L'aube grise aiguise les ombres

Et durcit les murs, au réveil,

Pour chasser les reflets sans nombre

Dont nous encombrent

Les vieux soleils.

Un ami.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×